Contrôle du système de management environnemental

management environnemental

Pour réussir à concrétiser la démarche ISO 14001, l’organisme concerné fait recours à un ensemble de phases qui garantissent l’efficacité de cette démarche, donc de la politique environnementale.

Surveillance de la stratégie ISO 14001

Afin de contrôler l’efficacité de la politique environnementale mise en place, l’organisme concerné doit définir des outils et des méthodes de mesure afin de quantifier l’impact des actions adoptées. Effectivement, il est essentiel d’utiliser des moyens de mesure tels que le chiffrage, la fréquence, la lisibilité… Ces sources de mesurage doivent contenir plusieurs éléments tels que la réglementation, les objectifs, les caractéristiques… Ces évaluations doivent être périodiques et à chaque fois l’organisme doit garder un enregistrement des résultats des procédures de surveillance. Par la suite, il est indispensable de déterminer les aspects de non-conformité et implanter les actions correctives afin de résoudre les soucis qui se rapportent aux aspects environnementaux. Il est recommandé de déterminer les causes de non-conformité afin de déterminer les effets de non-conformité potentiels et de prévenir des solutions préventives. Tous les résultats des actions instaurés doivent être enregistrés. Ces changements doivent être pris en compte dans la documentation du système de management environnemental.

Audit du système de management environnemental

La documentation et l’enregistrement de la politique environnementale est une phase très importante dans la mesure où elle constitue une preuve de conformité aux exigences de la norme ISO 14001. Ensuite, les organismes doivent effectuer une procédure d’audit interne. Cette procédure a pour objectif de vérifier si la stratégie de management environnemental est conforme aux exigences du certificat ISO 14001 d’une part, et s’ils sont bien appliqués et révisées d’autre part. Les spécialistes dans la matière ont pour rôle de définir les techniques de communication avec la direction en vue de leur communiquer les résultats de l’audit. La dernière phase est la revue du système de management environnementale de la part de la direction afin de s’assurer de : son d’adaptation à l’entreprise, l’équilibre entre les moyens et les résultats obtenus et son efficacité par rapport à la réalisation des objectifs.